#SFD2012 #SFDTN2012 #Wikipedia #Tn

The job was done

Habib & Wael

Habib & Wael after giving their speech in “Software freedom day” in “Palais des sciences” – Monastir – September, 5. 2012 (Ph by Nizarus)

 

* See all the photos (by Nizarus)

* See the report by Habib Mehenni on his blog

* See the event

WikimaniA 2012, à Washington D.C. (partie 2)

Suite de mon compte-rendu …

Première journée – jeudi 12 juillet 2012

Cérémonie d’ouverture

Dans Le  Listner Auditorium, la cérémonie d’ouverture a déjà commencé quand j’ai dépassé la porte de l’amphi. Sur scène il y avait Jimmy Wales le co-fondateur de Wikipédia entrain de présenter The State of the Wiki. L’endroit était plein à craquer, je devais m’asseoir sur les marches, faute de place disponible.

Montage photo humoristique exposant divers points de vue sur les Wikipédiens. Source de l’image : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Wikipedian.png

Wales a mis l’accent sur l’essor de l’internet en Afrique, il a donné quelques statistiques montrant un vrai bond du nombre de connexions aux sites (dont Wikipédia) depuis ce continent… Wales a parlé de l’image des wikipédiens qui reste fidèle à un certain « geekisme » (cf. image Wikipedian) en citant l’exemple des centaines articles des différentes distributions de GNU/Linux alors que d’autres domaines attendent encore leurs articles…
À la fin de son discours, Jimbo a annoncé le nom du gagnant de son prix personnel annuel « Wikipédien de l’année » , qui a été attribué Demmy, un wikipédien nigérien qui s’est distingué par ses contributions en langue Yoruba !
Deux autres prix ont été discernés conjointement à Brandon Harris et Maggie Dennis pour leurs travaux au sein de la Fondation Wikimédia. Ensuite, c’était la séance questions/réponses qui a soulevé nombreux points concernant le travail dans l’encyclopédie collaborative dont essentiellement, l’objectivité des articles et la censure de quelques articles en Chine…

Ainsi, la cérémonie d’ouverture a été achevée, annonçant officiellement le début de Wikimania 2012. Il était temps de manger quelque chose !

Retrouvailles et rencontres

À la sortie du Listner Auditorium j’ai retrouvé dans la foule, des wikipédiens que j’ai rencontrés une semaine auparavant, lors de la conférence du Caire autour du Wikipedia Program Education, j’étais très heureux de revoir Moushirah, Faris, Annie Lin, LiAnna, Frank et plein d’autres…

Le Continental Ballroom, lieu de rencontres par excellence !

En cherchant mon café dans le Marvin Center, j’ai fait la rencontre avec Adrienne, la directrice des programmes de Wikimédia France, qui n’a pas caché sa surprise :), Florence, Hélène, Kropotkine 113, Sylvain, Yann, Benoît … J’avais un sentiment étrange, des personnes avec qui j’échangeais des correspondances sans nous rencontrer, je les vois en face de moi entrain de discuter des intérêts communs. Ce genre de rencontres est de nature très réconfortante voire nostalgique. J’avais développé une synthèse dans le compte-rendu de ma visite à la conférence au Caire, qui avançait que des rencontres physiques valent mieux que des dizaines ou des centaines de correspondances !  Le fait de se voir, de se parler, d’échanger des idées, d’avoir des avis, proposer des projets, a l’effet de nouer un solide réseau de connaissances et de partenaires. Ceci contribuerait à instaurer une confiance mutuelle qui romprait avec le virtuel.

Je n’avais pas le temps de m’attarder trop longtemps, je devrais gagner ma première session. Sur mon chemin, j’ai croisé d’autres wikipédiens dont : Haithem, Oussama, Ravan, Ramiz, Salah, Mohamed, Issam, Salah un Tunisien qui a pu finalement rejoindre la conférence in extremis et Tharoua une Tunisienne résidente à Virginia, nous étions trois Tunisiens qui présentaient notre pays lors de cette conférence qui a vu participer 87 nationalités différentes.

Session Education I

Education I

J’ai choisi de suivre ma première session proposée qui s’intéresse à de l’éducation. J’ai déjà assisté à la conférence du Caire pour le programme d’enseignement de Wikipédia, j’avais noté les même problèmes évoqués par les participants aux Caire qui se résument dans les points suivants :

  • difficultés techniques pour éditer dans Wikipédia,
  • difficultés d’uploader des photos sur Commons,
  • non disponibilité des ambassadeurs,
  • comportement de la communauté envers les nouveaux contributeurs…

Ces même problèmes ont été repris par les brésiliens lors de la présentation de la synthèse de leurs travaux.

Rencontre Taghreedat

L’après-midi et après le déjeuner,  j’ai été invité par Moushira, pour rejoindre à une petite rencontre entre wikimédiens du programme Wikimedia Global Development et l’initiative Taghreedat, Le programme global de développement de Wikimédia s’intègre dans le plan du mouvement stratégique de développement initié par la fondation jusqu’à l’année 2015. Quant à Taghreedat, c’est une initiative de contributeurs de dix pays arabes, dont le but est de consolider le contenu numérique arabe dans le web pour aboutir à la fin à une société numérique arabe significative.

Partie des participants à la rencontre

Dans la rencontre, il y avait, en plus des wikimédiens arabes, des brésiliens et des indiens, qui sont venus pour témoigner de leurs expériences wikimédiennes respectives.
De ma part, j’ai parlé du problème de l’utilisation de la langue arabe dans le web et essentiellement dans Wikipédia et ses projets frères du fait que les ordinateurs vendus en Tunisie ne contiennent pas, dans la plus part des cas, un clavier arabe par défaut. J’ai même montré la solution qu’il faut faire en montrant mon propre ordinateur portable où j’ai dû coller des stickers avec les graphies arabes sur les touches du clavier ! Ceci étant un point technique, j’ai parlé que l’intérêt du Tunisien au contenu arabe se limiterait à lire de l’info seulement, vu que pour les études, c’est la langue française qui est utilisée.

Sentant une grosse fatigue faute de sommeil, j’ai préféré rentrer à l’hôtel pour me reposer. Sur la route j’ai fait un petit détour à la Maison Blanche où j’ai pu prendre cette photo qui comporte un petit clin d’œil pour la transparence en Tunisie 😉

7ell…

Pour à la nuit, et après le dîner, une petite excursion a été organisée avec le groupe des wikimédiens arabes pour visiter le  Lincoln Memorial et de parcourir le jardin pour atteindre le Washington Monument.

Deuxième journée – vendredi 13 juillet 2012

Après une nuit de profond sommeil, une autre journée de sessions et de conférences se dessine :

Session Chapters II

Présentation de Caroline de Wikimédia France

Pour commencer la journée, j’ai suivi la session « Chapter II » où il y avait lieu de la présentation de Caroline de Wikimédia France qui a évoqué la nécessité de structurer le travail des wikmédiens (qui sont des volontaires, quand même)  dans une association qui englobe et coordonne les différentes activités pour promouvoir et enrichir l’encyclopédie collaborative. D’où la notion des chapitres de Wikimédia, ensuite elle a présenté le chapitre français qui organise des ateliers et des événements ouverts à tout contributeur. Ainsi, Wikimédia France a même contacté des instances gouvernementales de haut niveau, comme le Ministère de la Culture pour collaborer. Une intéressante présentation pour mieux assimiler la structure des chapitres et la méthodologie de procédure pour des activités wikimédiennes !

Par la suite, c’était le tour de Wikimédia Autriche pour présenter une idée innovante : WikiTV, une chaîne de vidéo à la demande avec du contenu libre et de proximité. Le temps des médias classiques étant bien révolu, les internautes sont de plus en plus méticuleux quant au choix des sources de leurs informations, ce qui a poussé des wikimédiens à initier l’idée de partager des reportages vidéo, tournés moyennant d’un minimum de matériel professionnel audiovisuel. Un projet prometteur qui cherche sa place devant les géant du Web-Vidéo.

Session Technology and Infrastructure XI: Mobile I

Mobile experience

Pour ma deuxième session, j’ai choisi de rester au même amphithéâtre pour assister à des présentations qui touchent la mobilité de l’encyclopédie : Wikipédia et les technologies mobiles.

Il est évident que la consultation, en premier temps, ensuite l’édition de Wikipédia et ses projets frères est entrain de migrer petit à petit vers les support mobiles, dont les smartphones et les tablettes. Adaptée au départ pour des ordinateurs, l’encyclopédie trouve un autre terrain de jeu, il est donc nécessaire d’adhérer au mouvement et proposer les outils qui iront avec. Déjà, il existe des applications disponibles pour consulter l’encyclopédie via mobile, mais le défi reste à intégrer des possibilités d’édition et d’ajouter du contenu qui apporterait un bon quantitatif dans les projets Wikimédia et surtout le projet Wiki Loves Monuments.

Session GLAM VI: Photos Hunts

GLAM

La dernière session de la journée était dans le Grand Ballroom, elle s’intéressait au projet GLAM (Galeries, Libraries, Archives & Museums), et comme sujet : à la chasse des photos.

Une première présentation énumérait les astuces et les conseils pour organiser un événement de photographie avec le projet Elif Millim et l’expérience de Wikipédia prend Montréal, que melheureusement a été perturbée par les conditions météorologiques. On ne peut tout contrôler quand même :).

C’est à l’issue de cette session que j’ai pu retrouver le reste des wikimédiens francophones et qu’on s’est fixé l’heure et la place où on allait organiser la rencontre des francophones prévue pour le lendemain.

La suite et fin de mon compte-rendu est dans la partie 3 où je parlerai du dernier jour de Wikimania et la rencontre des francophone où j’ai évoqué les activités wikimédiennes en Tunisie.

Photos

Sauf mention du contraire, toutes les photos sur cet article sont l’œuvre de moi-même (Habib M’henni) et publiées sous la licence libre CC BY SA. Sinon Il existe une catégorie  disponible sur commons pour Wikimania 2012 !

WikimaniA 2012, à Washington D.C. (partie 1)

L’appel de WikimaniA

CC BY SA – James Hare

Depuis 2005, la fondation Wikimédia organise annuellement, une conférence internationale regroupant des contributeurs de ses différents projets. Cette conférence, baptisée Wikimania, s’intéresse à Wikipédia et ses projets frères dont Wikisource, Wikinews, Wikitionnaire etc. Aussi, elle contribue à promouvoir la culture libre et le contenu libre. En 2012, Wikimania a été organisé à Washington D.C.

À défaut d’une association tunisienne soutenant les projets Wikimédia, Wikimédia France offre l’opportunité à des contributeurs francophones pour assister à cette conférence, c’est ainsi que j’ai déposé ma candidature afin d’obtenir une bourse pour participer à Wikimania 2012.

Mes préparatifs

Lorsque j’ai lu le courriel de Sylvain m’informant l’acceptation de ma demande de bourse, un étrange sentiment a parcouru mon esprit, un mélange d’angoisse, d’anxiété voire une peur ! La capitale américaine me semblait être si lointaine et inaccessible. Bref j’avais du pain sur la planche pour bien mener ce rêve à la concrétisation. Il fallait renouveler mon passeport, soumettre le fameux formulaire pour le visa etc. Entre-temps, et pour surcharger, de plus, mon emploi de temps, une autre conférence m’attendait au Caire. Sans rentrer dans les détails, c’est avec extremis que j’ai obtenu le visa (moins de 24 heures avant mon vol) et je voudrais bien remercier très chaleureusement Nicholas pour la précieuse lettre d’invitation qu’il m’a adressée !

Ainsi, le fameux sésame entre mes mains (valide pour dix ans s’il vous plaît !) j’ai vite cherché sur le net un billet d’avion. J’ai trouvé un vol de Tunis à Washington D.C. en passant par Paris et Atlanta, une vraie expédition m’attendait. Mon avion part de l’aéroport Tunis-Carthage, le mercredi 11 juillet à 10 heures 50 minutes.

Marathon des vols

De Tunis, j’ai traversé la méditerranée pour la rive nord, une première pour moi de me séparer du continent africain… À Paris, je n’ai pas attendu longtemps ma correspondance pour Atlanta, mais j’ai dû rester scotché plus de dix heures sur mon siège… Pis encore, en arrivant à ma première destination américaine, un orage s’est formé, contraignant un retard de deux heures à mon vol pour Washington D.C.

Lever du soleil sur l’aéroport de Washington DC (Dulles International)

En fin de compte ce n’est qu’à 02h30′ (heure locale) du jeudi 12 juillet que j’ai mis les pieds sur le sol de Dulles International Airport ! Soient, plus de 21 heures depuis que j’ai quitté la Tunisie. Mais bon, de quoi je me plains ! Si c’était à refaire, ça sera sans hésitation 🙂

Installation à DC

Wikimédia affichée à coté de la pancarte de l’auberge

En regardant le lever de soleil derrière la vitre de ma place dans le bus portant le numéro « 5A », j’étais charmé par ces rayons doux de l’été qui me souhaitaient à leur manière la bienvenue… Grâce à des captures de Google Map enregistrées la veille sur mon smartphone, j’ai pu rejoindre aisément ma résidence dans la capitale américaine. Il s’agissait d’une sympathique auberge sur la onzième avenue.

À la réception, on m’a remis un petit cadeau de la part de Wikimédia : une enveloppe contenant une SmarTrip® Card, pour les déplacements au bord du MetroBus, une carte touristique de la ville et des brochures. Quant à la chambre elle est au troisième étage et est partagée avec des colocataires qui ce sont avérés des wikimédiens venus spécialement pour Wikimania. Je n’ai pas pris le temps de m’installer convenablement, je devais vite gagner le lieu de la conférence. Et là c’est une autre histoire !

Lequel des George ?

Peut-être que j’étais un peu fatigué pour constater que je suis allé à la mauvaise université ! J’avais dans, la hâte, cherché le mot Georgetown University sur le net et mon smartphone (qui n’a rien d’intelligent) m’ordonna de prendre un bus pour me déplacer à l’autre bout de la ville. Ce n’est qu’en arrivant sur le campus de Georgetown que j’ai commencé à sentir mon errance ! Là, profitant du wifi des lieux j’ai vite recherché la bonne adresse. À pied, le chemin vers l’Université George Washington semblait être une belle promenade en passant par des beaux quartiers huppés de la ville et la rivière Potomac. En finale, il m’a fallut une bonne demi-heure pour rejoindre le Marvin Center, là où Wikimania 2012 est tenue. À l’intérieur du bâtiment, on m’a remis mon badge affichant mon nom et on m’a offert un sac qui contenait une bonne documentation sur l’événement, des cartes et des cadeaux dont un coupon pour recevoir le Tee-shirt officiel de la conférence.

La suite du compte-rendu ici !

Photos

Sauf mention du contraire, toutes les photos sur cet article sont l’œuvre de moi-même (Habib M’henni) et publiées sous la licence libre CC BY SA. Sinon Il existe une catégorie  disponible sur commons pour Wikimania 2012 !